Au-delà du COVID-19: santé mentale, résistance aux antibiotiques et autres problèmes de santé en 2021


Les résidents du village de Kasiglahan à Rodriguez, RIzal, reçoivent des vitamines, des médicaments en vente libre et des conseils médicaux fournis par des représentants du ministère de la Santé sur le court couvert polyvalent de Kasiglahan le 18 novembre 2020, quelques jours après que le typhon Ulysses a frappé la région. Jonathan Cellona, ​​Actualités ABS-CBN

MANILLE – Bien que la pandémie de coronavirus reste la plus grande crise liée à la santé au monde, d’autres problèmes doivent être traités en 2021, selon l’Organisation mondiale de la santé.

Le chef de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a déclaré plus tôt que la crise des coronavirus ne serait pas la dernière pandémie, avertissant que les tentatives d’amélioration de la santé humaine étaient «vouées» sans s’attaquer au changement climatique et au bien-être animal.

“L’OMS et ses partenaires seront à leurs côtés. Nous travaillerons pour aider les pays à renforcer leur préparation aux pandémies et autres situations d’urgence”, a déclaré l’institution internationale site officiel.

“Par-dessus tout, cette pandémie nous a montré à maintes reprises que personne n’est en sécurité tant que tout le monde n’est pas en sécurité.”

Voici les problèmes de santé sur lesquels l’OMS a déclaré qu’elle se concentrerait l’année prochaine:

ACCÈS RAPIDE AUX TESTS, MÉDICAMENTS ET VACCINS COVID-19

L’organisme international a déclaré qu’il accélérerait l’accès aux tests, aux médicaments et aux vaccins COVID-19 grâce à un programme de collaboration mondiale lancé en avril dernier.

“Fournir des outils efficaces à tous ceux qui en ont besoin sera essentiel pour mettre fin à cette première phase aiguë de la pandémie et pour résoudre les crises sanitaires et économiques qu’elle a provoquées”, a-t-il déclaré.

INÉGALITÉS DE SANTÉ

L’OMS s’est engagée à appeler à une action mondiale pour lutter contre les inégalités en matière de santé lors de la Journée mondiale de la santé, le 7 avril, et à “s’appuyer sur les engagements internationaux (et les travaux existants) pour faire progresser la couverture sanitaire universelle et s’attaquer aux déterminants plus larges de la santé”.

“Nous nous concentrerons sur les mesures que le secteur de la santé peut prendre pour assurer un accès équitable à des services de santé de qualité dans tout le continuum de soins, ainsi que nous engagerons avec d’autres secteurs pour aborder les déterminants sociaux et environnementaux de la santé”, a-t-il déclaré.

LA RÉSISTANCE AUX MÉDICAMENTS

Le Groupe mondial de leadership pour la résistance aux antimicrobiens se réunira pour la première fois en janvier pour faire la lumière sur le problème, car le monde a besoin de médicaments efficaces pour traiter et mettre fin aux maladies infectieuses, a déclaré l’OMS.

Il a ajouté qu’il améliorerait la surveillance mondiale et continuerait à soutenir les plans d’action nationaux pour s’assurer que la résistance aux antimicrobiens est prise en compte dans les systèmes de santé.

REVITALISER LA LUTTE CONTRE LES MALADIES TRANSMISSIBLES

L’OMS s’est engagée à aider les pays à se faire vacciner contre la polio et d’autres maladies transmissibles après que la pandémie de COVID-19 ait ralenti les efforts contre les maladies.

<< Nous travaillerons avec nos partenaires pour mettre en œuvre la nouvelle feuille de route décennale pour les maladies tropicales négligées (MTN), avec ses objectifs et jalons mondiaux pour prévenir, contrôler, éliminer et éradiquer 20 MTN. Et nous intensifierons nos efforts pour mettre fin au sida, à la tuberculose et paludisme et d’éliminer l’hépatite virale d’ici à 2030 », a-t-il précisé.

PRÉVENIR ET TRAITER LES MALADIES NON TRANSMISSIBLES ET LES CONDITIONS DE SANTÉ MENTALE

La pandémie COVID-19 a mis en évidence la vulnérabilité des personnes atteintes de maladies non transmissibles (MNT) telles que le cancer, le diabète et les maladies cardiaques au virus, selon l’OMS.

Pour cette raison, l’organisme international de santé a déclaré qu’il se concentrerait sur les programmes de dépistage et de traitement des MNT, lancerait un nouveau Pacte mondial sur le diabète et une campagne pour aider 100 millions de personnes à arrêter de fumer.

L’OMS a ajouté qu’elle soutiendrait également les efforts visant à étendre les services de soins de santé mentale à base communautaire et aux personnes vivant dans les zones de conflit ou de catastrophe après les longs verrouillages de la pandémie qui ont semé l’incertitude et la peur dans le monde entier.

FAVORISER LA SANTÉ POUR TOUS

L’OMS a déclaré qu’elle travaillerait avec ses partenaires du monde entier pour aider les pays à renforcer leurs systèmes de santé afin qu’ils puissent répondre au COVID-19 et fournir tous les services de santé essentiels.

«L’une des leçons les plus claires que la pandémie nous a apprises est les conséquences de la négligence de nos systèmes de santé», a-t-il déclaré.

Il a ajouté qu’il lancerait une campagne mondiale pour renforcer le personnel de santé mondial en 2021, qu’il a surnommé l’Année du travailleur de la santé et des soins.

L’organisme international a également appelé à l’unité, qui, selon lui, était nécessaire pour que les pays puissent améliorer leur propre préparation aux pandémies et aux urgences sanitaires.

«Nous contribuerons également à faire face aux urgences sanitaires dans les situations humanitaires qui ont été intensifiées par le COVID-19. Nous ciblerons le soutien pour mieux protéger les communautés les plus vulnérables contre les risques d’urgence sanitaire, y compris dans les zones urbaines, les petits pays insulaires, les conflits» m’a dit.

L’OMS a déclaré qu’elle fournirait également un leadership mondial sur la science et les données en surveillant et en évaluant les derniers développements scientifiques sur “COVID-19 et au-delà”.

“Nous maintiendrons et renforcerons l’excellence, la pertinence et l’efficacité de nos propres fonctions techniques de base, pour fournir au monde les meilleures recommandations fondées sur des preuves pour la santé publique sur des questions allant de la maladie d’Alzheimer à Zika”, a-t-il déclaré.

LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE

Comme son chef l’a souligné, l’effet du changement climatique sur la pandémie, l’OMS s’est engagée à faire avancer les recommandations pour une planète plus saine pour les enfants et à améliorer la nutrition et les systèmes alimentaires dans le monde entier de l’UNICEF et de la Commission Lancet, une équipe mondiale d’experts en santé et développement. , entre autres.

«Le COVID-19 a été un moment charnière à bien des égards et offre une opportunité unique de reconstruire un monde meilleur, plus vert et plus sain», a-t-il déclaré.

“Notre Manifeste pour un rétablissement sain du COVID-19, avec ses objectifs de lutte contre le changement climatique et la santé, la réduction de la pollution de l’air et l’amélioration de la qualité de l’air, peut jouer un rôle majeur pour y parvenir.”

OMS, organisations mondiales de la santé, problèmes de santé 2021, problèmes de santé OMS 2021, COVID-19, COVID-19 et autres problèmes de santé, santé mentale, résistance aux médicaments

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *