Des prix élevés empêchant les patients de PA d’acheter et de bénéficier de la marijuana médicale


HARRISBURG, Pennsylvanie (WHTM) – La marijuana médicale est chère, et c’est le cas depuis avant la pandémie. Maintenant que les Pennsylvaniens perdent leur emploi, ils ont du mal à l’acheter encore plus.

Les prix varient selon les produits. Le groupe de défense NORML dit que certaines personnes peuvent dépenser jusqu’à 1 500 $ par mois pour obtenir les traitements dont elles ont besoin. La crise du COVID a aggravé la situation.

«Je suis un survivant du cancer du cerveau», a déclaré Daniel Massey de Carlisle.

C’est l’une des nombreuses raisons pour lesquelles l’homme de 48 ans utilise de la marijuana à des fins médicales.

«Le cannabis aide à contrôler ces crises, ce qui m’a aidé à arrêter certains des horribles médicaments contre les crises que j’avais pris», a déclaré Massey.

Le professeur auxiliaire admet qu’il a épuisé ses économies pour continuer à suivre le traitement.

Il dit que s’il n’a pas les moyens d’acheter de la marijuana à des fins médicales, il ne peut pas imaginer comment une personne qui a perdu son emploi ou qui est handicapée peut le faire.

«Le prix du marché dans la rue à Carlisle, en Pennsylvanie, est de 240 $ l’once», a déclaré Massey. “La comparaison de prix au dispensaire à 500 dollars l’once.”

NORML a découvert que c’était le cas dans tout l’État.

«La fleur moyenne dans le dispensaire coûte autant d’après ce que j’ai entendu dire environ deux fois plus que ce qu’elle coûte dans les rues», a déclaré Jeff Riedy, directeur exécutif du chapitre de Lehigh Valley de NORML.

NORML est une organisation à but non lucratif qui se concentre sur la réforme des lois sur la marijuana. Il entend d’innombrables utilisateurs incapables d’acheter le médicament qui finissent par emprunter la voie illégale pour se sentir mieux.

Ils préfèrent prendre ce risque plutôt que de risquer les effets secondaires importants d’autres médicaments.

En Pennsylvanie, près d’un demi-million de patients ont demandé une carte de marijuana médicale, mais seulement environ 300,00 sont actuellement actifs.

«S’ils voulaient sérieusement arrêter les ventes sur le marché noir, ils auraient un produit à des prix compétitifs», a déclaré Massey.

Un produit à prix compétitif est quelque chose sur lequel le département de la santé de l’État déclare travailler.

«Nous savons qu’avec la façon dont la marijuana médicale est actuellement perçue par le gouvernement fédéral, le fait qu’elle n’est pas couverte par une assurance, le fait que vous devez payer en espèces, nous savons qu’il y a des défis», a déclaré Nate Wardle de Pennsylvanie. Département de santé. «Mais notre objectif est de mettre ce médicament entre les mains des personnes qui en ont besoin.»

L’État de Keystone a un programme de marijuana médicale basé sur le marché qui coûte cher aux vendeurs.

NORML dit que quelques grandes entreprises gèrent la plupart des centres de distribution.

Les défenseurs nous disent que ceux qui sont intéressés à se lancer dans l’entreprise n’ont souvent pas le droit d’être titulaires de permis.

«En raison des frais de dossier, en raison du montant du compte bancaire que vous deviez prouver que vous aviez», a déclaré Riedy.

Moins de licences se traduit par des prix plus élevés.

Pourtant, l’État insiste sur le fait que les choses évoluent dans la bonne direction.

Ce mois-ci, le Département de la Santé a annoncé qu’il comptait désormais 100 dispensaires.

«Et puis nous avons nos producteurs / transformateurs qui travaillent constamment pour augmenter leur espace», a déclaré Wardle.

Le gouverneur Tom Wolf a agi dès que la pandémie a commencé à rendre la marijuana plus accessible par d’autres moyens.

abc27 vous dira tout à ce sujet, ainsi que ce qui est fait pour faire baisser ces prix aux niveaux national et fédéral, dans la deuxième partie de cette histoire mercredi matin à l’aube.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *