La consommation de marijuana chez les jeunes adultes n’est pas associée à un risque accru d’AVC


Fumer de la marijuana n’est pas associé à un risque accru d’AVC ischémique précoce chez les jeunes adultes, selon une nouvelle étude publiée dans Caresser.

Les auteurs de l’étude ont analysé les données d’une étude cas-témoins basée sur la population avec 1 090 cas et 1 152 témoins. La cohorte comprenait les premiers patients ayant subi un AVC ischémique âgés de 15 à 49 ans dans 59 hôpitaux de la région de Baltimore-Washington.

Après exclusions, y compris les antécédents de médicaments vasoactifs associés au risque d’accident vasculaire cérébral tels que la cocaïne et les dérivés d’amphétamine, la population finale de l’étude s’élevait à 751 cas et 813 témoins.

Selon les auteurs, il n’y avait pas de différences significatives dans les taux de diabète et d’hypertension « entre les utilisateurs de marijuana jamais et jamais ». Cependant, le groupe a noté que les utilisateurs de marijuana étaient plus susceptibles d’être des fumeurs actuels et des consommateurs d’alcool.

Les auteurs ont également constaté qu’il y avait des taux comparables de consommation de marijuana chez les patients victimes d’un AVC et les témoins (36,1 % contre 38,4 %, respectivement). Les antécédents de consommation de marijuana n’étaient pas associés à un AVC après ajustement en fonction de l’âge, du sexe, de la race, de la quantité de tabac actuelle, de la consommation actuelle d’alcool, de l’hypertension et du diabète.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *