Légalisation de la marijuana et le cas des coopératives de travailleurs


Avis

Kinverly Dicupe est le codirecteur de l’organisation chez Reclaim RI et Tyler Brown est le président du comité politique de Reclaim RI.

Lors de cette session législative, l’Assemblée générale du Rhode Island envisage de présenter une législation qui légaliserait la marijuana à usage adulte, une industrie qui promet de générer des centaines de millions de dollars par an de revenus. Mais la légalisation de la marijuana ne doit pas simplement être un moyen de combler les trous dans les finances de l’État ou de ne profiter qu’aux riches propriétaires d’entreprises et aux grandes entreprises. Il doit aborder l’histoire de la violence et de l’incarcération massive de nos habitants les plus pauvres et des communautés de couleur à travers la longue et tortueuse guerre contre la drogue.

L’année dernière, la gouverneure Gina Raimondo a proposé un modèle de légalisation du cannabis en monopole d’État, géré par des entrepreneurs tiers, dans lequel seulement 10% des bénéfices seraient répartis entre les municipalités locales, et ne soulageraient guère ou pas du tout les infractions antérieures liées à la marijuana. Le Rhode Island a besoin d’une législation équitable sur le cannabis qui rende justice raciale et économique aux personnes les plus touchées par la guerre contre la drogue en donnant la priorité à la radiation automatique des infractions antérieures liées à la marijuana et aux dispensaires locaux appartenant à des coopératives afin que les travailleurs de la classe ouvrière, en particulier les personnes de couleur, en bénéficient économiquement.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *