Les étudiants du Minnesota continuent de vapoter malgré les efforts d’atténuation


Les étudiants vapotent toujours, et c’est un défi flagrant, note les autorités de santé publique du Minnesota.

70% des utilisateurs des lycées et collèges déclarent signes de dépendance à la nicotine, rapporte de nouvelles données de l’enquête 2020 sur le tabagisme chez les jeunes du Minnesota.

À cela, 1 lycéen sur 5 rapport avoir utilisé une cigarette électronique au cours des trente jours précédents au moment de l’enquête.

«Cette recherche suggère que nos efforts de santé publique fonctionnent mais aussi qu’il est nécessaire de continuer à travailler», a déclaré Jan Malcolm, commissaire à la santé de l’État. «En particulier, les données sur le vapotage chez les jeunes nous alarment, car nous voyons comment cette industrie continue d’utiliser des saveurs, de la publicité, des ventes sur Internet et d’autres tactiques pour continuer à rendre les jeunes addictifs à la nicotine nocive.

L’enquête suggère également que les efforts de santé publique ont ralenti la croissance de l’utilisation de la cigarette électronique ces dernières années. La consommation de cigarettes électroniques est restée stable en 2020, par rapport aux taux astronomiques des années précédentes. Heureusement, la consommation globale de tabac est tombée à un taux de 20,5 pour cent pour les utilisateurs du secondaire et de 4,1 pour cent pour les utilisateurs du collège.

Les données du Minnesota montrent que 4 étudiants sur 5, soit 78,4%, ont déclaré avoir consommé des produits du tabac pour la première fois. Ce taux comprend également les produits du tabac aromatisés.

«Ces nouvelles données sont cohérentes avec les conversations que j’ai eues avec des adolescents au cours des trois dernières années dans les groupes de discussion que nous avons menés sur le comportement des jeunes en matière de vapotage et dans nos ateliers de prévention du vapotage», a déclaré Elyse Levine Less dans le même communiqué de presse que celui de Malcolm.

Less est le directeur exécutif de la Tobacco-Free Alliance – une organisation non gouvernementale de lutte antitabac travaillant dans le Minnesota.

«Les adolescents n’ont pas l’intention de devenir dépendants de la nicotine et de sous-estimer le risque», a déclaré Less.

L’enquête a également suivi le taux de jeunes qui ont vapoté de la marijuana. Selon les données, les étudiants qui utilisent des cigarettes électroniques sont susceptibles de vapoter des liquides contenant une sorte de dérivé du cannabis. 65,1% des lycéens et 71,1% des collégiens ont vapoté. Il s’agit d’une augmentation significative par rapport aux données rapportées depuis 2017.

«La bonne nouvelle, c’est que nous savons ce qu’il faut pour apporter un changement positif; nous devons simplement agir », a déclaré Malcolm dans un communiqué. «Le Minnesota a besoin d’une approche globale pour inverser l’épidémie de tabagisme chez les jeunes.»

Ceci est une histoire en développement.

Des universités britanniques et canadiennes s’associent pour étudier le vapotage chez les adolescents

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *